Carlos-barraza-logo-50

Qu’est-ce que l’appropriation culturelle ?

Si vous avez lu les nouvelles récemment, vous savez que de nombreuses marques, célébrités et entreprises ont été accusées d’appropriation culturelle, mais que signifie réellement l’acte pour lequel elles sont pointées du doigt ?
Lisez la suite pour découvrir non seulement la définition de l’appropriation culturelle, mais aussi son impact mesuré en termes de conséquences, d’exemples et de manière de traiter le problème.

What is cultural appropriation
Écrit par
Table des matières

Affiliate Disclosure: Some links of products or services will send you to partner websites where we might get a commission by recommending their product & service. 

Définition de l'appropriation culturelle

La définition de l’appropriation culturelle fait référence à l’adoption de certains éléments d’une autre culture sans le consentement des personnes qui y appartiennent.

Il s’agit d’une question qui, depuis le début, a été traitée avec un haut degré de controverse et qui, au cours des deux dernières décennies, a été placée au centre de l’attention de la société grâce à des activistes et à des célébrités.

Cependant, de nombreuses personnes ne savent toujours pas ce qu’il signifie, et il n’a pas d’autre explication que l’usurpation de la culture à des fins qui n’ont rien à voir avec elle, comme la vente d’un produit.

Et, pour ne pas être confondue, l’appropriation culturelle n’a pas grand-chose à voir avec l’exposition et la familiarité des cultures, car elle implique généralement que des membres d’un groupe dominant prennent sur eux d’exploiter des groupes moins privilégiés.

Il est très fréquent de constater que ces actes sont accomplis en fonction de critères raciaux et ethniques, sans qu’aucune compréhension de l’histoire ne soit maintenue, sans parler des expériences ou des traditions des communautés.

Il ne s'agit pas du tout d'une action négative !

Il nous semble nécessaire de souligner que le fait de prendre des aspects culturels d’autres endroits ne doit pas toujours être une mauvaise chose, car cela peut être plein d’avantages si la culture n’est pas offensée.

On peut citer l’exemple de Picasso, qui a copié certains exemples d’art africain, ce qui a donné des résultats positifs.

Démontrer que, dans certains cas, l’appréciation culturelle peut être utilisée pour améliorer non seulement le travail personnel, mais aussi les communautés d’où proviennent les caractéristiques qui ont été prises.

Malheureusement, un avantage quelconque n’est pas toujours pris en compte, et c’est là qu’intervient l’appropriation.

Impact de l'appropriation culturelle

Alors que de nombreuses personnes suivent les tendances ou les styles établis par la société sans savoir d’où ils viennent, l’impact de l’appropriation culturelle est souvent plus important que ce que l’on pourrait imaginer.

Aucun pays, aucune ville, aucun village, aucune communauté n’appréciera que des personnes qui entretiennent d’autres cultures s’approprient des éléments de la leur à leurs propres fins ou sans leur accorder la reconnaissance qu’ils méritent, mais tout cela peut s’aggraver.

Pour mieux comprendre, il serait bon de rappeler certaines des conséquences de l’appropriation culturelle :

Les cas d’appropriation offensent et portent préjudice aux diverses cultures qui en sont victimes. L’introduction de systèmes d’oppression, de patriarcat et de discrimination fondée sur la capacité a tendance à offenser les gens et ce sont des caractéristiques qui peuvent être incluses dans l’appropriation.

Les différents stéréotypes que les gens ont sont pénétrés d’une manière dangereuse, car dans la plupart des cas, les dommages causés à la culture sont irréparables.

Dans chaque cas d’appropriation, il existe une dynamique basée sur le pouvoir d’un seul, de sorte que lorsque l’exposition de la culture se produit, ce n’est pas quelque chose qui profite aux deux parties.

La raison pour laquelle l’impact de l’appropriation culturelle n’est pas aussi largement perçu dans la société dans son ensemble est que pour les personnes extérieures, l’acte est sans importance, mais pour les communautés concernées, il est de la plus haute importance.

Bien que de nombreux artistes et marques, entre autres, affirment dans la plupart des cas, lorsqu’ils sont exposés en tant que partie au pouvoir, que leurs actes n’étaient pas fondés sur la malveillance, la vérité est qu’il y a toujours un certain type de dommage.

Exemples d'appropriation culturelle

C’est un phénomène qui existe depuis de nombreuses décennies, mais dans l’histoire récente, certains cas peuvent être considérés comme des exemples d’appropriation culturelle qui ont eu un impact considérable sur la société.

L'affaire Carolina Herrera et les peuples indigènes mexicains

Ce serait le 6 juin 2019 que Carolina Herrera lancerait sa collection Resort 2020, remettant sur la table le débat de l’appropriation culturelle. Cette collection se caractérise par un air folklorique et des couleurs vives. 

Bien que la créatrice ait déclaré s’être inspirée de « vacances latines joyeuses et colorées », elle et son directeur de la création, Wes Gordon, ont été accusés de s’approprier les broderies et les motifs appartenant au peuple mexicain.

Le ministère mexicain de la culture a décidé d’adresser une lettre à la marque le 10 juin pour lui demander d’expliquer pourquoi elle a utilisé à son profit des techniques et des motifs propres aux communautés indigènes mexicaines.

Kim Kardashian et la valise Kimono

En 2019, Kim Kardashian se rendait sur son compte Instagram pour annoncer un nouveau projet portant sur une marque de vêtements de mannequinat qu’elle comptait appeler Kimono Solutionwear.

Cette dénomination a suscité une controverse, étant considérée comme un exemple d’appropriation culturelle du vêtement japonais. Le scandale a été alimenté par l’intention de Kim d’enregistrer le mot « Kimono » en tant que marque déposée aux États-Unis.

Cette question a incité le maire de Kyoto, Daisaku Kadokawa, à écrire à Kim pour lui demander de reconsidérer l’utilisation du mot « Kimono », car il s’agit d’un vêtement ethnique traditionnel fondé sur la richesse de la nature et de l’histoire de la ville.

Luois Vuitton et le design d'une chaise.

C’est le 5 juillet 2019 que le ministère mexicain de la Culture enverra une lettre à Louis Vuitton, accusé de s’approprier la culture des motifs traditionnels mexicains reproduits dans le rembourrage d’une chaise coûtant plus de 18 000 dollars.

La chaise faisait partie de la campagne « Travel inspired » de LV et représentait un motif similaire aux dessins et broderies réalisés dans la communauté de Tenango de Doria.

L’entreprise a déclaré que la production de la collection avait été réalisée en collaboration avec les artisans de la communauté.

Appréciation culturelle ou appropriation culturelle

L’appréciation culturelle implique d’apprendre véritablement à connaître et à respecter les aspects d’une culture différente sans l’exploiter ou la déformer. Elle découle d’une curiosité, d’une ouverture d’esprit et d’un désir de comprendre et de célébrer les diverses cultures. Lorsqu’une personne apprécie une autre culture, elle peut participer à des événements culturels, porter des vêtements traditionnels, apprécier des formes d’art ou adopter certaines pratiques tout en reconnaissant et en respectant l’importance et l’histoire de la culture.

L’appréciation culturelle favorise la compréhension interculturelle, l’empathie et l’unité. Elle peut conduire à des relations interculturelles positives et créer des opportunités pour les gens de se connecter à un niveau plus profond.

L’appropriation culturelle, quant à elle, fait référence à l’adoption ou à l’utilisation d’éléments d’une culture par des membres d’une autre culture, souvent sans compréhension, contexte ou respect de leur signification. Ce processus peut conduire à la marchandisation ou à la banalisation de pratiques, de symboles, de tenues ou de traditions culturelles sacrées ou significatives.

Le problème de l’appropriation culturelle se pose lorsque des éléments d’une culture marginalisée sont repris et utilisés par la culture dominante, ce qui conduit à l’effacement de la signification ou du contexte historique de la culture d’origine. Dans ce cas, elle peut perpétuer des stéréotypes, réifier des éléments culturels et nuire à la culture en question.

Comment gérer et éviter l'appropriation culturelle ?

Une fois que le cas a été officialisé, la manière de le traiter est celle décrite dans les exemples.

Exprimer publiquement aux responsables de l’acte la reconsidération de l’utilisation d’images, de mots, entre autres ressources, qui appartiennent à la culture.

Cependant, la société a une façon différente de traiter l’appropriation culturelle, car avec l’avènement des réseaux sociaux, il est très facile de condamner publiquement les personnes, les marques, les entreprises, entre autres, qui s’approprient les caractéristiques d’une culture, d’où l’importance de la sensibilisation culturelle et de la communication culturelle.

Si vous faites partie d’un projet ou si vous êtes une marque personnelle, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire avant d’être confronté à la cruelle réalité que ce dont vous vous êtes inspiré pour votre produit n’est pas vraiment le vôtre.

L'appropriation culturelle peut-elle être évitée ?

Le dernier paragraphe vous a peut-être laissé dans le doute quant à la possibilité d’éviter les dommages causés à la culture, et la vérité est qu’il existe des points qui peuvent vous aider à prévenir l’appropriation culturelle et dont l’exécution n’est pas très difficile.

Quelques-unes d’entre elles sont présentées ci-dessous :

L’action correcte sera toujours d’exprimer l’erreur et de présenter des excuses aux communautés concernées. Ignorer un problème en prétendant qu’il finira par disparaître, c’est se positionner au-dessus des personnes concernées et c’est précisément un exemple de pouvoir.

Comprendre l’impact de l’appropriation culturelle devrait automatiquement conduire à envisager d’essayer de réparer certains des dommages qui ont été causés.

FAQ sur l'appropriation culturelle

L’appropriation culturelle désigne l’adoption, l’emprunt ou l’imitation d’éléments ou de pratiques culturels d’une autre culture, en particulier lorsque cela se fait sans autorisation, compréhension ou respect de la culture d’origine. Il peut s’agir de vêtements, de coiffures, de symboles, de rituels, de musique ou d’autres expressions culturelles.

L’appréciation culturelle fait référence à l’apprentissage, à la compréhension et à l’honneur des aspects d’une autre culture d’une manière respectueuse et réfléchie. Il s’agit de rechercher des connaissances sur la culture et de s’y engager activement. D’autre part, l’appropriation culturelle consiste à prendre et à utiliser des éléments d’une culture sans en comprendre ou en respecter la signification ou l’histoire. Elle conduit souvent à la marchandisation et à l’exploitation de pratiques culturelles à des fins personnelles ou pour répondre à des tendances de mode, sans tenir compte de leur impact sur la culture d’origine.

Un exemple d’appropriation culturelle est celui des personnes issues de cultures dominantes qui portent des coiffes sacrées amérindiennes comme accessoires de mode sans en comprendre la signification culturelle. Cet acte irrespectueux réduit un objet sacré à un simple effet de mode, ignorant la valeur spirituelle et cérémonielle qu’il revêt dans les cultures amérindiennes.

L’appropriation culturelle est souvent liée au colonialisme car elle implique que la culture dominante s’approprie des éléments de cultures marginalisées. La colonisation a souvent entraîné l’effacement et la suppression des cultures indigènes, et l’appropriation culturelle perpétue ce déséquilibre des pouvoirs en faisant de ces cultures une marchandise et en en tirant profit, sans tenir compte de leur contexte historique et social.

Oui, adopter une coiffure d’une autre culture sans en comprendre ou en respecter la signification culturelle peut être considéré comme une appropriation culturelle. Par exemple, les personnes non noires qui portent des dreadlocks pour suivre la mode sans reconnaître les racines culturelles de cette coiffure dans la culture noire peuvent être considérées comme s’appropriant un élément culturel sans en comprendre le contexte historique et social.

Non, l’appropriation culturelle peut se manifester sous diverses formes au-delà de la mode et des coiffures. Il peut s’agir de l’appropriation de symboles religieux, de musique, de langue, d’art, de cuisine ou de tout autre élément culturel qui est sorti de son contexte culturel d’origine et utilisé à des fins personnelles ou de divertissement sans comprendre ou respecter sa signification pour la culture d’origine.

L’échange culturel fait référence au partage et à l’apprentissage mutuels entre les cultures, lorsque des individus ou des groupes s’engagent volontairement et respectueusement dans les traditions, les croyances, les pratiques et les coutumes de l’autre. Contrairement à l’appropriation culturelle, l’échange culturel implique un processus réciproque et éducatif qui favorise la compréhension et l’appréciation interculturelles tout en respectant l’autonomie et l’agence des cultures concernées.

Pour apprécier une culture sans s’engager dans l’appropriation culturelle, il est important de l’aborder avec respect, curiosité et désir d’apprendre. Il peut s’agir de rechercher des connaissances sur l’histoire, les croyances, les coutumes et les traditions de la culture par le biais de ressources éducatives, de dialoguer avec les membres de la culture de manière respectueuse et d’éviter la marchandisation ou la caricaturisation des pratiques culturelles. Il est essentiel de s’engager dans l’appréciation culturelle tout en gardant à l’esprit les dynamiques de pouvoir, le contexte historique et les dommages potentiels causés par l’exploitation culturelle.

L’appréciation culturelle fait référence à l’intérêt, au respect et à l’engagement sincères à l’égard d’une autre culture, en valorisant ses pratiques, ses traditions et ses coutumes. D’autre part, l’importance culturelle fait référence à l’importance historique, sociale et symbolique que des éléments ou des pratiques spécifiques revêtent au sein d’une culture. L’appréciation culturelle implique la reconnaissance et le respect de cette signification, tandis que la signification culturelle fait référence à la valeur intrinsèque et au sens que certaines pratiques ou traditions revêtent au sein d’une culture.

Oui, l’appropriation culturelle peut consister à emprunter ou à s’approprier des éléments de plusieurs cultures. Elle se produit généralement lorsque des personnes ou des entités combinent différents éléments culturels sans comprendre leur signification culturelle ou en les considérant comme de simples tendances de la mode ou des choix esthétiques. Il est important d’aborder les emprunts culturels avec respect et compréhension, en reconnaissant et en honorant les cultures empruntées plutôt qu’en les traitant comme des marchandises jetables à coopter.

En savoir plus sur la carrière professionnelle